Les actions qui touchent aux biens immobiliers doivent être conformément à la loi. C’est le cas de la vente d’un bien immobilier qui ne peut se faire sans le respect de plusieurs étapes obligatoires. Quelles sont les différentes étapes qui interviennent dans la vente d’un bien immobilier et en quoi consistent-elles ?

Comment vendre son bien immobilier ?

La première action à poser est la détermination de la méthode à utiliser. Il faut se décider entre faire la vente soi-même ou contacter une agence immobilière. Visitez le site pour avoir des informations sur la vente immobilière proche de la frontière suisse avec EDIFIM. La vente soi-même permet de ne pas avoir à payer des frais à une agence. 

Toutefois, elle présente des limites qui amènent à contacter une agence. Au nombre de ces limites figurent des opérations auxquelles le vendeur est étranger. Ce sont la gestion de la mise en vente, la gestion des appels, l’organisation des visites, la maîtrise du sujet, mes négociations et les rencontres avec le notaire. Aussi, l’acheteur se sent à l’aise lorsqu’une agence est impliquée.

À combien vendre le bien ?

Une fois ma méthode de vente choisie, il faut penser à l’estimation du bien immobilier. L’estimation doit tenir contre des critères à l’instar de la valeur sentimentale et le besoin financier qui dépend de la situation dans laquelle se trouve le vendeur. Sans oublier l’urgence de la situation qui est aussi un critère important.

Le prix doit être estimé en fonction des caractéristiques du marché de vente et de la localisation du bien pour une vente plus rapide. Avec une agence immobilière, le vendeur a plus de chance pour tout ce qui concerne les offres d’achat.

Quels sont les documents à avoir sous la main ?

Pour vendre un bien immobilier, il faut avoir près de soi certains documents. Ceux-ci ont directement trait au bien immobilier. La copie de l’acte de vente, les trois derniers procès-verbaux des copropriétaires si le bien se trouve dans une copropriété ou le règlement de copropriété.

À ces documents s’ajoutent le dernier avis de taxe foncière, les différentes factures, qu’il s’agisse du gaz, de l’électricité, de l’eau voire celles des travaux réalisés et les diagnostiques techniques. Tous ces documents sont à utiliser et c’est ce qui les rend indispensables à la vente.

Faut-il faire un diagnostic ?

Le diagnostic d’un bien immobilier trouve son intérêt dans le fait qu’il permet à l’acheteur d’avoir connaissance des caractéristiques du bien immobilier avant de l’acheter. Les diagnostics dont les réalisations sont obligatoires sont :

  • le diagnostic de performances énergétiques ;
  • le constat de risque d’exposition au plomb ;
  • l’état indiquant la présence ou non de l’amiante ;
  • l’état de l’installation intérieure d’électricité.

L’état relatif à la présence de termites, celui de l’installation intérieure du gaz, l’état des risques et pollutions et le diagnostic brut. Avec ces diagnostics, la vente du bien immobilier peut être lancée sans crainte pour le vendeur.

Doit-on procéder à la mise en vente du bien en ligne ?

La mise en vente du bien en ligne est aussi une étape dont le respect est primordial. Elle implique des actions qui sont essentiellement les photos du bien et la rédaction d’une annonce. L’annonce donnera une idée par rapport à la surface, la superficie et les différentes pièces.

La dernière action est celle de la publication qui sera faite par une agence si l’acheteur en contacte une. Dans le cas contraire, il sera appelé à publier sur plusieurs plateformes en ligne pour s’offrir plus de possibilités, et ce, s’il se trouve dans une zone où la demande est inférieure à l’offre.

Quelle offre d’achat choisir ?

Après avoir fait les publications et les visites, il faut se décider par rapport aux offres. Elles pourraient être plusieurs si les visites se passent bien. Il faut faire une étude minutieuse pour choisir l’offre qui répond convenablement à vos demandes.

Le choix de l’offre peut aussi être fait en fonction des comportements des visiteurs. Dans ce cas, il faut miser sur celui qui a montré une forte envie d’acheter le bien. Il faut songer à demander à l’acheteur une attestation de financement qui donne une idée du montant que la banque peut lui prêter.

L’acte de vente est-il à signer ?

L’acte de vente, vu son importance, est à signer chez le notaire par les deux parties, c’est-à-dire l’acheteur et le vendeur. Ces derniers feront des échanges après la signature de l’acte. Une procuration peut être faite en cas d’absence. Pour ce qu’il en est des échanges, le vendeur remettra les clés à l’acheteur et celui-ci va procéder au virement des sous. La signature électronique peut, à ce jour, être faite. Elle est même proposée par plusieurs notaires et est très avantageuse.